10 clefs pour éviter l’épuisement professionnel (ou le burn-out)

depression-stress

Le syndrome d’épuisement professionnel, ou burn-out, devient une des causes les plus fréquentes de consultation… Voici quelques conseils pour lutter en amont contre le surmenage :

1. Testez-vous ! Si vous avez été attiré par cet article, peut-être vous sentez vous en risque par rapport à l’épuisement professionnel ? Voici un test qui vous permettra de faire le point : http://www.docteurbagot.com/quiz/ . Si votre score d’épuisement professionnel ou de burn-out est élevé, il est peut-être le temps de prendre des vacances, ou même de consulter un professionnel…

2. Fixez des limites ! L’épuisement professionnel ou le burn-out est la maladie des enthousiastes, des salariés qui se sentent invincibles, ceux qui se donnent à corps perdu dans leur travail. Ce sont des sprinteurs égarés sur un marathon. Une règle à ne jamais oublier : les limites créent le respect autant que la compétence professionnel. A compétence égale, on respecte plus la personne qui met un peu plus de distance…

3. Sortez du rôle du bon élève ! Ce sont les jeunes salariés qui sont particulièrement à risque d’épuisement professionnel, ou de burn-out… Ils n’ont pas compris que le bachotage n’a plus sa place dans le monde professionnel. Il faut soigner sa communication, être fédérateur d’énergies, parfois stratège ou même roublard. L’école a récompensé votre « quotient intellectuel », l’entreprise valorisera votre « quotient émotionnel » ! Si vous comptez sur votre QI pour compenser votre QE, l’épuisement professionnel ou le burn-out vous guète !

4. Connais-toi toi-même ! IL est fondamental de connaître ses valeurs : non seulement pour choisir son activité professionnelle, mais aussi pour prendre le recul suffisant vis-à-vis de la course à la réussite.

5. Exprimez-vous ! N’hésitez pas à parler à vos supérieurs pour demander à ce que vos tâches soient réévaluées : c’est leur boulot ! A la maison n’hésitez pas à redéfinir les tâches de chacun, car la pression familiale peut se surajouter à l’épuisement professionnel ou le burn-out…

6. Faites du sport ! Le sport 2 à 3 fois par semaine est un des meilleurs traitements du stress professionnel…choisissez une activité physique en famille en évitant le sport « narcissique » de la salle de gym…

7. Relaxez-vous ! Si la méditation ou le yoga ne vous tentent pas, pourquoi pas des séances de massage ? Ou tout simplement écouter des musiques calmes le soir avant de se coucher ?

8. Protégez-vous des téléphones portables, ordinateurs et tablettes ! Non, il n’est pas nécessaire d’être collé à son écran pendant les vacances et les week-ends ! Différenciez ce qui est utile de ce que vous faites pour vous rassurer.

9. Respectez un repos hebdomadaire, que vous consacrerez à vos proches ! Pourquoi pas une partie de pêche ou une cueillette de champignons ?

10. Soignez vos relations ! Inscrivez-vous à des syndicats ou des associations professionnelles. Toutes les études prouvent que le soutien social protège du stress de l’épuisement professionnel ou du burn-out.

N’oubliez pas : quand le syndrome de l’épuisement professionnel ou burn-out sera installé, ce sera trop tard ! Vous serez amené à vous éloigner du travail pendant plusieurs semaines. Il n’est donc jamais trop tôt pour se protéger !