Docteur Christophe Bagot
Psychiatre à Paris

docteur-christophe-bagot-psychiatre-paris

Mon parcours de Psychiatre-Psychothérapeute

Médecin depuis 1983, psychiatre depuis 1991. Depuis 1988 je me spécialise dans le stress et les troubles anxieux et depuis 1996 dans les troubles du comportement alimentaire et l’obésité.

Entre 1984 et 2006, j’ai étudié puis travaillé dans le domaine de la recherche en pharmacologie des psychotropes (antidépresseurs, somnifères, tranquillisants…), dont 8 ans comme salarié de l’industrie pharmaceutique au Canada puis en France (1987-1995).

Je suis psychiatre depuis 1998, formé aux thérapies comportementales et congnitives (France), puis aux approches ericksoniennes (USA), aux thérapies brèves et systémiques (USA) et enfin à l’EMDR (USA). J’ai été aussi formé au coaching (GB).

Depuis 1996, je pratique à plein temps une activité clinique et depuis 2002 en cabinet libéral. Je reçois des patients de plus de 50 nationalités en français, russe et anglais. Je collabore régulièrement avec différents médias de langue française ou russe.

En 2012 je fais paraître un livre sur le stress au travail « L’Empire du Stress », en collaboration avec ma cousine Laurence Bagot, coach de dirigeants. En 2015 ce livre est édité en Russie.

Jusqu’aux études de Médecine et Psychiatrie

Je suis né à Morlaix en Bretagne dans une famille ayant des racines dans différentes régions du monde. Dans ma famille paternelle il y avait déjà eu quelques médecins, par exemple un maire de St Brieuc à la fin de l’Ancien Régime et mon arrière-grand père Louis Bagot qui fonda le premier institut de Thalassothérapie à Roscoff à la fin du 19ème siècle…

J’ai fait mes études à Versailles, au Lycée Hoche où j’ai décroché un Bac C en 1976. Ensuite j’ai suivi des études de médecine au CHU Cochin Port-Royal (Université Paris V). J’ai passé ma thèse en 1983 sur le thème du syndrome prémenstruel… J’ai réussi l’Internat et j’ai fait une spécialité de Psychiatrie à l’Hôpital Ste-Anne avec un mémoire sur l’action des somnifères (1991).

Pharmacologie, Recherche et Canada

Je me suis intéressé tôt à la pharmacologie comme l’enseignement du cursus général de médecine était très léger en ce domaine. J’ai fait une Maîtrise de Biologie Humaine et un AEA de Pharmacologie, option Neuro-psycho-pharmacologie à l’hôpital Pitié-Salpêtrière (1984-88). Ensuite je suis parti travailler dans la Recherche Clinique chez Rhône-Poulenc Pharma à Montréal, en profitant pour suivre des enseignements à l’Université de Montréal et à l’Université McGill (1987-88)

Intérêt pour les thèmes du Stress et de l’Anxiété

Revenant en France je travaille pour la filiale française d’une compagnie pharmaceutique américaine, Upjohn-France (1988-95), où je m’occupe du développement de psychotropes, en particulier chez de patients atteints de panique.

Parallèlement je reprends une activité clinique de consultations à l’hôpital Richaud de Versailles (1988-92) puis je rejoins la première consultation hospitalière dédiée au stress et à l’anxiété dirigée par le Prof. Lépine à l’hôpital Bichat (1992-94). Je suis ce dernier quand il devient chef de service de psychiatrie à l’hôpital Fernand Widal à Paris (1994-2006).

Activité clinique à plein temps et travail dans les TCA

Je quitte définitivement l’Industrie Pharmaceutique en 1996 et je vais travailler dans une clinique spécialisée dans les Troubles du Comportement Alimentaire (1996-2001).

Depuis 2002 je travaille en pratique privée à Paris, Avenue d’Eylau. Je stoppe toute activité dans le monde de la pharmacologie après une passage rapide à la rédaction de la revue « Prescrire » en 1997 et la participation à la rédaction pour le Ministère de la Santé du document « Bon usage des médicaments antidépresseurs dans le traitement des troubles dépressifs et des troubles anxieux de l’adulte » (2006). J’ai aussi arrêté toute pratique hospitalière depuis 2006.

Formation de psychothérapie

Ma formation de psychothérapeute commence en 1995 à l’Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive (1995-98).

Ensuite je m’intéresse à l’hypnose ericksonienne que j’étudie à Paris, et n’étant pas satisfait de la qualité de l’enseignement en France, je fais le cursus de l’Erickson Foundation à Phoenix en Arizona (2002-2003).

Lors d’un congrès sur les thérapies brèves à San Francisco je rencontre l’équipe du Mental Research Institute de Palo Alto où je vais suivre des formations (thérapies brèves et systémiques) qui me permettent de rencontrer Paul Watzlawick et Richard Fisch (2004-2006). Je fais aussi la connaissance de Francine Shapiro, créatrice de l’EMDR dont je suis l’enseignement à San Francisco puis Boston (2005).

En 2001-2002 j’ai aussi suivi une formation de coaching dispensée par The Coaches Training Institute à Londres.

Ouverture sur l’international : la Russie après l’Amérique du Nord

Orienté jusque-là vers les pays de langue anglaise, je commence à apprendre le russe après la Perestroïka : je fais de nombreux séjours à Moscou, St Pétersbourg, en Crimée et aussi à Odessa.

En 2007 j’ai mon équivalence de médecin psychiatre en Russie, ce qui me permet de travailler par intermittences à l’European Medical Center de Moscou.

Je fonde le groupe de professionnels de santé russophone en France. Devant une demande d’intervenir dans la Business School Skolkovo (Moscou) sur le stress au travail, je commence à étudier les données disponibles dans la littérature internationale. Ce travail (en collaboration avec ma cousine Laurence Bagot, coach de dirigeants) donnera la publication du livre « L’Empire du Stress » aux Editions de l’Homme à Montréal (2012) et à la version russe publiée à Moscou en novembre 2015

Communication : articles et média. En français puis en russe.

Depuis la parution du livre en français, je réponds aux sollicitations des médias (France-Belgique-Suisse) pour des interviews à plusieurs émissions TV (BFM TV, TF1, France 2 etc) et radio (Europe 1, RTLbe, RFI, Radio Suisse Romande etc), et aussi pour la presse écrite (Figaro etc).

Je fais paraître régulièrement des articles sur les sites de l’Obs et du HuffPost. La même situation se répète en Russie après la parution en russe : interviews à la TV russe (1ère Chaîne) et dans plusieurs radios (Komsomolskaia Pravda etc), publications d’articles dans la presse moscovite, par exemple Vedomosti ou Vzgliad… J’anime aussi des réunions dans des grandes librairies et des salons du livre à Moscou et Riga.