L’obsessionnel

obsessionel

Les traits de caractère

Si je suis obsessionnel, je me détends seulement quand tout est « sous contrôle ». Je suis attiré et rassuré par des métiers analytiques : comptable, contrôle de qualité… Je suis perfectionniste, j’aime bien un travail « bien fait » et je vérifie plutôt deux fois qu’une ! Ce qui fait que je ne compte pas trop le temps et on m’en fait le reproche. Je crains la critique et en particulier de me faire prendre en faute. Je suis inquiet de ces gestes quotidiens qu’on fait de façon « automatique », car j’ai l’impression que mon manque d’attention peut provoquer des erreurs. Je mets aussi pas mal de temps à prendre des décisions : je veux être sûr de prendre la bonne ! Parfois j’ai du mal à me mettre à l’ouvrage, et je remets à demain ce que je devrais faire aujourd’hui. Mon entourage ne me considère pas comme un joyeux drille : je suis un type sérieux, pas trop dans l’émotionnel, assez froid. A côté de cela je suis un mec sûr, on peut compter sur moi : je suis toujours ponctuel (ou pas plus de quelques minutes de retard), je fais ce que je dis même si je prends du retard…. J’ai souvent du mal à jeter, j’aime les collections. D’ailleurs je suis aussi un peu pingre : un sou est un sou !

Comment cela peut se soigner ?

Un abord psychothérapique aide la personne possédant un trait de caractère obsessionnel à desserrer l’étau dans lequel il se sent enfermé. Par exemple une thérapie comportementale et cognitive (TCC) aidera à remettre en cause les schémas d’hypercontrôle dans lequel il est bloqué ainsi qu’à insuffler de l’estime de soi qui atténuera son insécurité. Un abord par l’EMDR peut l’aider à libérer son côté émotionnel.
En dehors de la thérapie, tout ce qui favorise le « lâcher prise » est indiqué : relaxation, méditation yoga etc.. ; ainsi que toutes les activités artistiques pour travailler sur le « cerveau droit ».

Comment gérer une personne obsessionnelle ?

Si un de vos proches a un trait de caractère obsessionnel, rassurez-le et acceptez un minimum son besoin de contrôle et de cadre. Faites-le rire !

Mon expérience

Un patient avec un trait de caractère obsessionnel vient consulter quand il « décompense » par exemple quand un épisode dépressif remet en cause sa stratégie de contrôle. Par ailleurs on retrouve beaucoup de traits obsessionnels (perfectionnistes) chez des jeunes gens souffrant de troubles du comportement alimentaire, ou chez des salariés en burn-out. C’est donc un profil assez répandu dans ma consultation.