Peur du sang

peur_sang

Définition

Qu’est-ce que la phobie de la prise de sang ou la phobie du sang ?

La phobie du sang ou de la prise du sang est la peur irraisonnable, pouvant provoquer une crise de panique ou une syncope, d’être en contact avec le sang ou d’une prise de sang.

Quelles sont les causes de la phobie du sang ou de la prise de sang ?

Comme pour les autres troubles anxieux, les causes de la phobie du sang sont « multifactorielles » : des participations génétiques, congénitales, éducatives et sociales sont évoquées. Dans certains cas on retrouve des événements traumatisants (prises de sang douloureuses…) dans les antécédents

Symptômes

Quels sont les symptômes courants de la phobie du sang ou de la prise de sang ?

Les personnes souffrant de phobie du sang ou de la prise du sang ont une peur obsessionnelle de voir du sang ou d’être obligé de subir un prélèvement sanguin. C’est une des rares phobies provoquant un ralentissement du rythme cardiaque pouvant aller jusqu’à la syncope.
Ces patients évitent les situations où ils sont mis en contact avec du sang. Ils évitent aussi les prises de sang, ce qui peut être problématique lorsqu’elles sont obligatoires, par exemple avant une intervention chirurgicale ou lors de certaines procédures pour aider à la procréation. Comme pour les crises de panique, lors de la prise de sang, ces personnes ont l’impression de ne pouvoir « échapper » ; elles peuvent aussi ressentir un sentiment de honte qui leur fait cacher ce problème à leur entourage…

Traitements

Comment traiter une phobie du sang ou de la prise de sang ?

Le traitement de la phobie du sang repose essentiellement sur un abord psychothérapique.
Les psychothérapies cognitives et comportementales sont particulièrement recommandées, mais d’autres abords peuvent aussi avoir leur place comme l’EMDR pour aborder les antécédents traumatiques. Un abord systémique (sur le couple) peut avoir sa place dans les cas où la prise de sang est rendu nécessaire dans une aide à la procréation.
Proches/Famille Comment puis-je accompagner un proche ou un ami qui souffre du sang ou de la prise de sang ?
Si vous avez un proche souffrant de phobie du sang ou de la prise de sang, il est bien sûr important d’être compréhensif, patient et d’éviter toute moquerie. Une attitude de « bienveillante neutralité » est de mise, particulièrement si c’est votre conjoint qui est concerné.

Mes préconisations

Mon retour d’expérience sur la phobie du sang et de la prise de sang.
J’ai eu des demandes d’aide pour des phobies du sang et surtout des phobies de la prise de sang. Dans ce dernier cas je travaille en collaboration avec un laboratoire de prélèvement situé à 50 mètres de mon cabinet : le personnel y est tout à fait sensibilisé.