Que faire après un burn out ?

burn-out-travail
Vous venez de vivre un burn-out (syndrome d’épuisement professionnel) qui vous a amené à prendre un peu de repos forcé et vous vous demandez :

Que faire après avoir vécu un burn-out ?

Que faire maintenant pour se rétablir parfaitement et surtout, éviter que cela ne se reproduise ? Voici quelques questions et quelques conseils…

Que faire par rapport à votre entreprise ?

Dire ou ne pas dire la raison de votre arrêt (si vous avez eu un arrêt) ? Bien sûr il n’y a aucune obligation. Dire c’est écorner le mythe du salarié-superman, ce qui n’est pas un mal en soi, c’est aussi pouvoir engager des négociations pour redéfinir les tâches au risque de vous inquiéter pour votre future progression de carrière. Ne pas dire c’est repartir au combat comme si de rien n’était, au risque de la rechute.

Rester ou ne pas rester dans la même entreprise ? Ne pas rester si vous sentez que l’entreprise n’a aucune flexibilité et va vous remettre dans le même cercle infernal ; dans ce cas il faut vous protéger et regagner votre confiance en soi pour vous présenter à des entretiens d’embauche. Rester dans le cas contraire : certains structures ont vu des burn-out en série et deviennent plus ouvertes à l’accompagnement de leurs employés à risque qui sont aussi les plus impliqués !
Que faire par rapport à vos proches, en particulier votre conjoint ?

Sortir ou ne pas sortir du rôle du superman ou de la superwoman qui est au four et au moulin ? Sortir en redéfinissant les rôles et le partage des tâches, en particulier pour des femmes écartelées entre leur rôle de mère, de professionnelle, de maîtresse de maison etc… Ne pas sortir c’est faire comme si cela avait été une mauvaise grippe et risquer la rechute.

Parler ou ne pas parler des attentes matérielles de la famille ? Beaucoup d’hommes, mais aussi des femmes, se sentent prisonniers de leur course à la réussite pour assurer un niveau de vie suffisant à la famille. Ainsi il y a des vagues de suicides chez des agriculteurs qui ne peuvent plus assurer la subsistance de leur famille. Parler c’est jouer carte sur table pour trouver des solutions à deux. Ne pas parler, c’est s’enfermer dans sa course solitaire et risquer la chute une nouvelle fois.

Que faire par rapport à soi ?

Redéfinir ou ne pas redéfinir votre stratégie d’implication dans le travail ? Non, le travail en entreprise, ce n’est plus comme à l’école : plus tu bosses, plus on te récompense. Le travail c’est plus proche d’un marathon que d’un sprint, il faut savoir ménager ses forces et être politique. Redéfinir c’est réapprendre à travailler, lutter contre le mythe de l’invincibilité, apprendre à déléguer et oser dire. Ici le coaching peut avoir sa place ! Ne pas redéfinir, c’est prendre des risques et repousser le problème.

Changer ou ne pas changer : là est le problème ! Changer et tirer bénéfice de ce qui s’est passé ou ne pas changer et fermer les yeux ? Changer un peu, beaucoup… ? Affronter la peur de changer ? C’est là que la psychothérapie peut aider si vous ressentez trop de blocages.

Le burn-out, ou syndrome d’épuisement professionnel, est une « maladie » particulière en ce sens qu’elle doit permettre une redéfinition de sa vie professionnelle pour vivre mieux. Le burn-out est similaire à des voyants rouges qui s’allument quand vous conduisez votre voiture : à cela près que votre garagiste va non seulement réparer le problème mais aussi vous aider à conduire votre voiture avec plus d’agrément et de confort !