Boulimie : symptômes
et traitements

boulimie

Définition

Qu’est-ce que la boulimie ?

La boulimie est un trouble du comportement alimentaire (TCA), qui conduit le ou la boulimique à consommer de façon excessive, compulsive et répétée une quantité importante d’aliments. La boulimie correspond donc à un rapport pathologique à la nourriture qui pousse la personne souffrant de boulimie à manger de façon démesurée lors de « crises » de boulimie. Ces crises surviennent de façon assez stéréotypée et remplissent différents rôles : elles comblent un vide affectif, peuvent survenir en réaction à des frustrations, elles représentent aussi un « lâcher prise » excessif chez des personnes sans arrêt sous contrôle…

Une crise de boulimie se déroule en 3 phases :

  1. La prise alimentaire survient sans sensation de faim ;
  2. La personne souffrant de boulimie mange de façon compulsive, enchaînant différents aliments, sans prendre le temps de les savourer, souvent en lisant ou regardant la télévision ;
  3. Après la crise, il compense la prise alimentaire pour limiter la prise de poids: prise de laxatifs ou diurétiques, vomissements induits, pratique intensive du sport et restrictions alimentaires. Si la boulimie est souvent associée à des vomissements, ils ne sont pas systématiques et représentent généralement un stade plus ge de la maladie.

Juste après une crise de boulimie le patient est souvent fatigué et culpabilisé. Parfois la boulimie devient si envahissante que toute prise alimentaire se transforme en crise suivie de vomissements : la prise d’un repas « normal » n’est plus possible.
Les causes de la boulimie sont difficiles à définir : ce syndrome apparaît dans des contextes sociaux, psychologiques et émotionnels particuliers. Obsession de la société pour les régimes, média présentant des modèles de beauté trop maigres ont leur responsabilité pour influencer des jeunes en quête de repères…
La boulimie est avant tout l’expression du mal-être. L’obsession de la nourriture, l’hyper-contrôle et les pertes de contrôle permettent d’ « oblitérer » les difficultés du patient à s’adapter à ses nouvelles phases de vie. La boulimie joue aisément un rôle d’anesthésique des émotions…

Symptômes

Quels sont les symptômes habituels de la boulimie ?

Les symptômes liés à la boulimie sont :

  • Des crises de boulimie survenant dans un contexte de préoccupation obsessionnelle des formes corporelles et de contrôle du poids ;
  • Des mesures de compensation pour limiter la prise de poids : vomissements, prise de laxatifs après la crise, instauration d’un régime restrictif avec décompte des calories ;
  • Evitement quasi-phobique de certains aliments « qui font grossir » en dehors des crises ;
  • Sentiment de honte, de dégoût de soi et de culpabilité nécessitant de garder le secret vis-à-vis de l’entourage ;
  • Difficulté à maintenir un poids stable sur le long terme ;
  • L’organisation des crises devient une priorité et le patient est incapable de les stopper ;
  • Impact sur l’équilibre électrolytique (hypokaliémie) et sur l’état dentaire.

La boulimie possède des symptômes identiques à l’anorexie mentale, et on retrouve souvent des épisodes anorexiques dans les antécédents.

Traitements

Comment vaincre la boulimie ?

Plusieurs approches existent pour vaincre la boulimie mais toute approche ne peut être que multifocale, alliant différents abords thérapeutiques selon le stade de la maladie et la demande du ou de la patiente souffrant de boulimie.

Le traitement de la boulimie repose en premier lieu sur une approche psychothérapique : individuelle ou en groupe, thérapie familiale, thérapie d’inspiration analytique ou thérapie comportementale et cognitive, voire EMDR, prise en charge psycho-corporelle. Les conséquences physiques de la boulimie doivent être surveillées régulièrement par un médecin nutritionniste connaissant bien ce type de problèmes. Enfin il existe des groupes thérapeutiques composés de personnes souffrant de boulimie qui peuvent être de très bons soutiens, de même que du coaching alimentaire proposé par d’anciennes malades.

Les hospitalisations de personnes souffrant de boulimie sont rares, et il peut être utile de prescrire des psychotropes quand l’état clinique le nécessite, mais généralement les personnes atteintent de boulimie y sont très réticents.

Proches/familles

Comment puis-je accompagner un proche qui souffre
de boulimie ?

Pour aider un proche à vaincre la boulimie, une position de neutralité bienveillante de soutien sans jugement est la plus adaptée. Pour vous aider à comprendre la problématique boulimique, vous trouverez des publications mais vous pouvez aussi participer à des groupes de proches et de parents de patients boulimiques.

Mes préconisations

Depuis des années je suis des personnes souffrant de boulimie en collaborations avec d’autres professionnels de santé : nutritionnistes, coaches alimentaires. C’est un travail qui me passionne et il est très satisfaisant de voir des jeunes et moins jeunes se débarrasser de cette « addiction de la bouffe ». Car contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes qui en souffrent, on peut s’en débarrasser !