Thigh gap

thigh-gap

La propagation du phénomène de Thigh Gap (cet espace entre les cuisses qui rassure certaines femmes) est un parfait exemple du potentiel de nuisance des forums et réseaux sociaux pour partager une obsession. Ce n’est sans doute qu’un premier exemple, il y en aura d’autres : c’est une bonne raison pour que les professionnels de santé investissent la Toile !

Définition

Qu’est-ce que le Thigh Gap

Le « Thigh Gap » est un phénomène connu des spécialistes depuis longtemps mais qui est devenu très médiatisé ces derniers temps. La « mode » du Thigh Gap implique de maigrir suffisamment pour obtenir un écart substantiel entre les cuisses quand on se tient debout les jambes serrées. C’est généralement un symptôme d’anorexie qui touche les jeunes filles et les adolescentes : elles affichent fièrement des photos de leur « Thigh gap » sur les réseaux sociaux. Cette « mode » du « Thigh Gap » est dangereuse, dans la mesure où elle pousse les jeunes dans la direction de la restriction alimentaire et donc de l’anorexie. Elle fait partie de la recherche de signes « objectifs » de beauté ou plutôt d’amaigrissement…
Bien sûr, le fait de se mettre en compétition sur les réseaux sociaux ne peut qu’amplifier l’effet néfaste de cette mode du « Thigh Gap » qui pourrait atteindre un caractère d’épidémie…

Symptômes

Quels sont les symptômes du « Thigh Gap » ?

Le « Thigh Gap » n’est pas une maladie : chez toute personne préoccupée par son « Thigh Gap » on recherchera d’autres symptômes d’anorexie.

Traitements

Quel est le traitement pour les personnes obsédées par leur « Thigh Gap » ?

Toute personne obsédée par son « Thigh Gap » est potentiellement une anorexique ou une boulimique, et donc aura des soins adaptés pour ces maladies.

Proches/familles

Comment puis-je accompagner un proche ou un ami obsédé par son « Thigh Gap » ?
Pour accompagner un proche touché par le phénomène du « Thigh Gap» il est souhaitable de lui expliquer que c’est physiquement impossible pour beaucoup de femmes d’avoir cet écart… Si cette approche rationnelle ne marche pas et qu’on voit la personne s’entêter, on se retrouve devant un cas probable d’anorexie ou de boulimie.

Mes préconisations

Le « Thigh Gap » nous met devant une alternative impossible à résoudre : trop en parler, c’est risquer de propager cette « mode », ne pas en parler et c’est ne pas prendre les mesures à temps…