Phobie sociale

phobie-sociale

Qu’est-ce que la phobie sociale
ou l’anxiété sociale ?

La phobie sociale (ou le trouble anxiété sociale) est un trouble anxieux caractérisé par une angoisse survenant lors de situations impliquant des interactions sociales. Les situations craintes peuvent être limitées (par exemple des situations de performance comme la prise de parole en public) ou plus générales, envahissant toute la vie du phobique. Comme pour les autres phobies, il n’y a pas de malaise en dehors des situations craintes, d’où une tendance à l’évitement. La perspective de se retrouver dans une situation phobogène peut entraîner une anxiété anticipatoire : ainsi le phobique s’inquiète à l’avance d’une prise de parole en public, si c’est là que se focalise sa phobie…

Quelles sont les causes de la phobie sociale ou de l’anxiété sociale ?

Comme pour les autres troubles anxieux, les causes sont « multifactorielles » : des participations génétiques, congénitales, éducatives et sociales sont évoquées. Toutefois on retrouve souvent dans les familles de ces phobiques des interactions sociales limitées : par exemple des parents eux-mêmes peu sociables…

Quels sont les symptômes courants de la phobie sociale ou le trouble anxiété sociale ?

Les personnes souffrant de phobie sociale (ou de trouble anxiété sociale) présentent habituellement les symptômes suivants :

  • Anxiété anticipatoire de la situation phobogène avec tendance à l’évitement ;
  • Inconfort plus ou moins intense quand elles se retrouvent dans la situation crainte avec la possibilité de symptômes physique (tremblements, bégaiement, sudations, rougissement…) se surajoutant avec la peur du jugement des autres, d’être perçu comme « inadéquat » ou bizarre ;

Quand la personne a peur de rougir, on parle d’éreutophobie.

La phobie sociale ou trouble anxiété sociale peut être suffisamment handicapante pour envahir la vie personnelle comme professionnelle de celui qui en est atteint. Elle est susceptible d’entraîner des conduites d’addiction, prise d’alcool ou de drogues, pour faciliter les contacts…

Comment traiter une phobie sociale (ou le trouble anxiété sociale) ?

Si certains médicaments ont prouvé leur efficacité (antidépresseurs et tranquillisants) et peuvent être proposée en cas de situation très bloquée, le traitement repose essentiellement sur un abord psychothérapique.

Les psychothérapies cognitives et comportementales sont particulièrement recommandées, en individuel et en groupe, mais d’autres abords peuvent aussi avoir leur place comme les thérapies systémiques et l’EMDR.
Le travail thérapeutique visera essentiellement à élargir la « zone de confort » du patient, donc l’aider à se confronter progressivement aux situations angoissantes en « déminant » les cognitions qui sous-tendent le malaise.

Comment puis-je accompagner un proche ou un ami qui souffre d’une phobie sociale ou du trouble anxiété sociale ?

Si vous avez un proche souffrant de phobie sociale (ou du trouble anxiété sociale), il est bien sûr important d’être compréhensif, patient et d’éviter toute moquerie. Sans doute une façon de l’aider serait de l’accompagner à affronter progressivement des situations craintes : dîners, réunions…

Mais un jour il sera souhaitable que votre proche « affronte » seul
ces situations !

Mon retour d’expérience sur les phobies sociales (ou le trouble anxiété sociale)

Les demandes pour ce type de problèmes sont très fréquentes et diverses : de l’adolescent « timide » au directeur financier bardé de diplômes.
J’utilise essentiellement une approche basée sur les thérapies comportementales et cognitives et l’EMDR.
Je conseille toujours, un moment ou un autre, de compléter mon suivi par une thérapie de groupe ou l’équivalent :
par exemple faire partie d’une troupe d’impro.