Le Burn Out

alimentaire

Le burn-out en vidéo :

Qu’est-ce que le burn-out ?

La traduction littérale du « burn-out » est « s’éteindre », comme une bougie complètement consumée.

L’expression burn-out est traduite en français comme « syndrome d’épuisement professionnel ». C’est une notion différente de celle de stress dont il est une des conséquences.
Le syndrome d’épuisement professionnel, ou burn-out, est une réaction prolongée à des facteurs de stress professionnels chroniques, émotionnels et interpersonnels. Il atteint particulièrement des salariés très motivés : c’est la maladie des enthousiastes. Les jeunes professionnels en première partie de carrière sont particulièrement à risque.

Le burn-out est un épuisement émotionnel allant jusqu’à l’apathie, une implication personnelle diminuée allant jusqu’au désengagement complet et une sensation de dépersonnalisation (détachement et repli).

Quelles sont les causes du burn-out ?

Le burn-out est « la maladie du trop ». Il se développe dans un environnement marqué par un travail stressant et fortement impliquant. Il touche surtout ceux qui « ont le feu sacré », les enthousiastes, ceux qui se donnent des exigences au-delà du raisonnable, particulièrement les jeunes. Le burn-out est d’autant plus répandu dans une société contemporaine où les salariés sont en compétition avec la quasi-perfection de machines omniprésentes et ultra-rapides.
Les salariés qui ont des tendances au perfectionnisme, à l’hyper-implication, à la nécessité de tout contrôler, ceux qui ne savent pas déléguer sont particulièrement à risque de burn-out.

L’absence de vie privée et familiale accentue le risque de burn-out, tout comme l’absence d’idéal régulateur : le salarié se donne entièrement à sa vie professionnelle, il se met constamment la pression pour faire plus et mieux, il ne fixe aucune limite…. Si son supérieur hiérarchique ne fixe pas clairement cette limite, il est le parfait candidat pour un burn-out !

Symptômes

Quels sont les symptômes courants liés au burn-out ?

Le burn-out s’installe dans la durée. Il survient dans le contexte d’une pression professionnelle intense sur le long terme, chez des salariés généralement hyperimpliqués, qui se « mettent la pression » sans s’imposer de limite. Etre attentif à des signes avant-coureurs de burn-out devraient éviter l’installation de cet état d’épuisement, mais il est fréquent que les victimes n’y accordent aucune attention. C’est souvent l’entourage qui tire la sonnette d’alarme…

Le burn-out impacte à la fois le corps et l’esprit, ainsi que vos rapports aux autres :

Quelques symptômes liés à l’épuisement physique :

  • perte d’appétit ou au contraire prise de poids ;
  • perte du sommeil ;
  • douleurs musculaires ;
  • maux de tête ;
  • fatigue intense ;
  • baisse de l’immunité entrainant de fréquentes infections.

Quelques symptômes liés à un épuisement moral et émotionnel :

  • sentiment d’impuissance entamant la confiance en soi ;
  • sentiment d’échec permanent, dévalorisation ;
  • impression d’être isolé du reste du monde ;
  • perte de motivation pour les activités plaisantes en temps normal ;
  • incapacité à visualiser un avenir positif.

Ces symptômes peuvent induire des comportements de fuite : position de retrait par rapport aux autres allant jusqu’à l’évitement des responsabilités professionnelles, alcoolisations ou prises de drogues pour faire face ; ou à l’inverse des comportements d’agressivité sur l’entourage.

Vous vous reconnaissez dans plusieurs de ces symptômes ? Consultez vite un spécialiste qui vous aidera à vous rétablir !

Traitements

Comment guérir d’un burn-out ?

Quand on est en burn-out, on a la sensation que rien ne va s’arranger, qu’il n’y a pas d’issue, qu’on n’aura jamais l’énergie pour s’en sortir : la confiance en soi est totalement ébranlée.

Vous suspectez un burn-out ? Consultez le plus rapidement possible un médecin spécialisé dans son traitement !

Si le burn-out n’est pas une fatalité, plus cet état d’épuisement est installé et plus il est long d’y remédier. On s’en sort rarement seul : l’accompagnement par un professionnel de santé est vivement recommandé afin de faciliter et d’accélérer le processus de rétablissement.

Les victimes de burn-out peuvent être tentées par quitter leur travail, pensant que c’est la solution à leurs problèmes… Mais ils se sentent généralement hors d’état d’affronter un processus de recrutement. Avant d’être une solution, la fuite d’une situation professionnelle vécue comme impossible à gérer est souvent une conséquence du burn-out.

Le travail du médecin consiste à vous accompagner dans le rétablissement : mise à distance du travail si vous êtes trop épuisé, ajustements thérapeutiques pour vous permettre de reprendre un bon rythme veille-sommeil, soutien psychologique avec une prise de conscience de vos fragilités par rapport au burn-out, mise en place de nouvelles stratégies comportementales pour vous permettre de reprendre pied…

Proches/Famille

Comment puis-je accompagner un proche ou un ami qui souffre d’un burn-out ?

Si vous suspectez un état de burn-out chez un de vos proches, aidez-le à reconnaître les signes de cet épuisement professionnel, par exemple en lui proposant de lire certains documents ou livres. Certaines échelles ont été créées pour permettre de mesurer l’intensité du burn-out.

Le premier pas vers la guérison est l’acceptation. Les victimes de burn-out sont souvent dans le déni : c’est souvent quand leur épuisement devient sévère et qu’elles ne peuvent plus fonctionner au travail qu’elles acceptent la réalité de leur état et peuvent accepter une aide extérieure. Il convient donc d’aborder votre proche avec calme et patience en exprimant votre inquiétude et votre proposition de soutien.

Si c’est pour votre conjoint que vous vous inquiétez, vous pouvez favoriser son rétablissement en le libérant de certaines obligations de la vie familiale, en lui proposant des « parenthèses » pour décrocher.

Vous pouvez également prendre rendez-vous pour vous-même chez un médecin spécialisé qui saura vous conseiller.

Mes préconisations

Mon retour d’expérience sur le burn-out

Je reçois souvent des patients en burn-out après plusieurs arrêts de travail prescrits par leurs médecins traitants suivis de reprises infructueuses. L’éloignement temporaire du travail est souvent indispensable, permettant prise de recul et de reconstitution des ressources internes. Les jeunes salariés en burn-out sont nombreux : ils ne se sont pas adaptés au jeu de l’entreprise, ils ne se donnent pas de limites et leur management laisse faire. Les salariés sénior sont atteints par un burn-out plus global : à l’hyper-implication professionnelle se surajoute un sens des responsabilités particulièrement important se rapportant au niveau de confort matériel qu’ils doivent prodiguer à leur famille. Dans tous les cas un abord psychothérapique est hautement souhaitable pour travailler sur leurs fragilités. A défaut, ils repartent dans leurs schémas comportementaux et rechutent au bout de plusieurs mois. Un management passif et « laisser-faire » est favorisant : mais là on ne peut pas faire grand-chose à part sensibiliser le médecin du travail.