Hyperphagie

hyperphagie-

Définition

Qu’est-ce que l’hyperphagie ?

L’hyperphagie est un trouble du comportement alimentaire (TCA). L’hyperphagie est très semblable à la boulimie en ce sens qu’elle implique la prise d’aliments en quantités importantes sur une courte période de temps. Contrairement à la boulimie, l’hyperphagie exclut les stratégies de contrôle du poids que sont les vomissements, la prise de laxatifs ou un régime restrictif « efficace ». La prise alimentaire hyperphagique est suivie d’un sentiment de honte et de culpabilité, encore amplifié car le patient souffre souvent de surcharge pondérale ou d’obésité.

Symptômes

Quels sont les symptômes de l’hyperphagie ?

Les symptômes de l’hyperphagie sont la répétition de ces crises hyperphagiques impulsives, où le patient mange de façon particulièrement rapide une grande quantité d’aliments jusqu’à en ressentir un inconfort important ou de la douleur au niveau de l’estomac. Ces crises d’hyperphagie sont suivies d’un sentiment de honte et de culpabilité, ou même de colère contre soi-même. Très souvent le patient souffrant d’hyperphagie a perdu le repère des sensations régulatrices des prises alimentaires que sont la faim et la satiété. Les crises d’hyperphagie surviennent volontiers après les frustrations de la vie quotidienne ou dans des moments d’ennui et de solitude.

Traitements

Comment soigner l’hyperphagie ?

Comme dans les autres troubles du comportement alimentaire (TCA), l’hyperphagie se soigne par une approche collaborative entre différents professionnels de santé. Un aide de nutritionniste connaissant les TCA (troubles du comportement alimentaire ) devrait aider à lutter contre les idées fausses que se font les personnes souffrant d’hyperphagie sur l’équilibre alimentaire : en général ils auraient tendance à se mettre trop en restriction, ce qui ne peut qu’amplifier les crises hyperphagiques.
Une démarche psychothérapique est hautement souhaitable, qui selon le patient pourra s’effectuer seul ou en groupe, et utiliser différentes approches : thérapies comportementales et cognitives (TCC), EMDR, approches psycho-corporelles etc… Un travail sur le rapport aux émotions et un développement de l’affirmation de soi sont souvent des points clefs de la prise en charge de l’hyperphagie.

Proches/familles

Comment aider un proche souffrant d’hyperphagie ?

Une position de « neutralité bienveillante » est la clef : ne pas juger l’hyperphage, ne pas le pousser à faire des régimes qui ne règlent rien ! Proposez-lui plutôt de faire une cure de thalasso ! Rien de mieux pour quelqu’un souffrant d’hyperphagie de travailler sur ses sensations corporelles, de se mobiliser et de retrouver un peu de confort dans l’eau !

Mes préconisations

Depuis des années je m’occupe de patients souffrant d’hyperphagie, souvent en réseau avec d’autres confrères. Les mots clefs sont : patience, déculpabilisation, réapprendre le rapport au plaisir en dehors de la transgression, oser sortir de l’enfermement que représente l’hyperphagie !