Burnout : Vrai Faux

questions burn-out

Le burnout est une nouvelle maladie. Faux

Le burnout a toujours existé. Par exemple Madame de Sévigné décrit l’état de burnout qui a causé la mort du célèbre cuisinier Vatel en avril 1671. Toutefois l’identification du phénomène de burnout est due au psychiatre Herbert Freudenberger à la psychologue Christina Maslach dans les années 1970.

Le burnout est différent de la dépression. Vrai et Faux

Si certains symptômes du burnout sont semblables aux symptômes d’une dépression, un épisode de burnout survient clairement dans un contexte particulier de pression professionnelle. Toutefois certains considèrent que le burnout est une forme de dépression réactionnelle.

La façon de diagnostiquer un burnout fait l’objet d’un consensus. Faux

Nous n’avons pas de critères faisant l’objet de consensus international pour diagnostiquer un état de burnout alors que c’est le cas par exemple pour un épisode de dépression. Les professionnels de santé se reposent sur des critères consensuels de diagnostic acceptés par l’Organisation Mondiale de la Santé pour poser des diagnostics. Le burnout ne se trouve pas actuellement dans la liste des diagnostics disponibles.

Le burnout est reconnu comme maladie professionnelle. Faux

Une des raisons pour laquelle le burnout ne serait peut-être pas reconnu de sitôt serait l’absence de consensus sur la façon de le diagnostiquer.

L’entreprise porte toute la responsabilité de la survenue de burnout chez ses salariés. Faux

Si l’entreprise a les moyens de prévenir le burnout, cet état se développe chez des salariés ayant des traits de personnalité particuliers qui les rendent hyperimpliqués. Un management compétent préviendra la survenue de burnout.

Le burnout est de plus en plus fréquent. Vrai

S’il est difficile de faire des études épidémiologiques, tous les professionnels de santé voient de plus en plus de burnout dans leurs consultations. Course à la productivité des entreprises, société qui favorise l’individualisme et la course à la réussite, peur du chômage : voilà sans doute quelques éléments du cocktail parfait pour une épidémie de burnout.

Le burnout est souvent pris en charge trop tard. Vrai

Le plus vite on lève le pied et le plus vite la situation peut se régler. Mais les personnes qui sont sujets à des burnout ne ressentent pas leurs limites, s’épuisent et ce sont souvent leurs proches qui s’inquiètent avant eux. C’est à contre cœur qu’il acceptent de se soigner quand ils sont épuisés.

Le burnout n’est qu’une grosse fatigue. Faux

Si la personne souffrant de burnout est généralement épuisée, deux ou trois semaines d’arrêt de travail ou de congés ne seront pas suffisantes pour la remettre sur pied. La fatigue n’est d’ailleurs pas le seul symptôme des personnes souffrant de burnout : elle est habituellement accompagnée d’insomnie, de troubles de la mémoire et de la concentration, de variations du poids etc…


Faire des burnout est un signe de faiblesse et l’entreprise devrait éviter d’embaucher de tels salariés. Faux

Le burnout survient généralement chez des salariés très impliqués dans leur vie professionnelle et enthousiastes. Ce sont généralement les profils de « bons élèves » qui sont touchés par le burnout. Il serait donc stupide que les entreprises se privent de ces salariés !

Le burnout est long à guérir. Vrai

Généralement il faut plusieurs mois pour remettre la personne sur pied. Cela peut paraître long mais le burnout est la résultante d’années de travail sous pression.

Seuls les salariés sont touchés par le burnout. Faux

Les professions libérales ou indépendantes sont aussi touchées : les professionnels de soins, médecins et infirmiers, ainsi que les avocats. C’est d’ailleurs dans ces catégories professionnelles que le burnout a été initialement décrit.

Le burnout peut conduire à la mort. Vrai

Les tentatives de suicide sont un des risques du burnout. La personne touchée se sent en échec, honteuse de son état, avec des capacités mentales qui lui semblent décliner… Les idées de mort peuvent survenir aisément dans un tel contexte.


Un burnout peut être suivi de rechutes. Vrai

Les mêmes causes entraînant les mêmes conséquences, si une personne qui a connu un burnout ne change pas, elle risque de rechuter. C’est particulièrement fréquent quand l’entreprise attend de son salarié des performances et un comportement similaires… Un changement d’entreprise, et surtout un suivi adéquat (par un psychothérapeute ou un coach…) peuvent contribuer à éviter les rechutes.

Quand on a un burnout il vaut mieux consulter un médecin. Vrai

L’arrêt de travail est bien souvent nécessaire pour se remettre d’un burnout. Le médecin ainsi crée une limite de protection que le salarié est incapable de respecter. Encore faudra-t-il que le salarié ne travaille pas chez lui !


Des traitements médicamenteux peuvent aider à guérir le burnout. Vrai

Si la personne en burnout ne retrouve pas ses forces au bout de quelques semaines d’arrêt de son activité professionnelle, la prescription de médicaments psychotropes peut être envisagée pour essayer de booster le rétablissement.

VOIR TOUS LES ARTICLES